Une plateforme entièrement dédiée au Street Art et à la cartographie

Après le Google Art Project, lancé il y a deux ans et demi qui permet de visiter  les plus grands musées du monde, l’Institut culturel de Google a lancé ce mardi,  son Street Art project. De Paris à New York en passant par Bogota, Google met à disposition une plateforme d’envergure afin de découvrir le travail de graffeurs et de figures majeures de l’art de rue directement sur Internet.

L’Institut Google s’est associé à trente partenaires (galeries, collectifs…) issus pour le moment de 15 pays pour lancer les premières galeries numériques. En tout, près de 5000 images et vidéos sont rassemblées en un seul et même endroit. Ce projet n’est pas d’ailleurs sans rappeler l’initiative qu’avait eu le Google Creative Lab et Red-Bull qui avait lancé un projet de cartographie des oeuvres de graffiti.

5Pointz exhibit - Google Street Art Project
5Pointz exhibit – Google Street Art Project

Au-delà de l’aspect mécène que peut prendre en apparence ce type de plateforme et d’investissement de la part de Google j’y vois un intérêt double pour les internautes :

– D’une part les internautes peuvent découvrir les graffitis aujourd’hui disparus réalisés sur les murs

Par exemple ceux de la mythique discothèque parisienne Les Bains Douches, transformée en éphémère résidence d’artistes, avant l’entrée en action des bulldozers ou encore le mythique bâtiment à New-York 5pointz qui  a été racheté et repeint tout en blanc malgré les pétitions pour préserver le lieu…

– Deuxièmement  d’un point de vue touristique, pour les plus curieux, cet outil représente une formidable galerie à ciel ouvert pour découvrir des expositions et des lieux chargés d’émotions.

YZ - Bains douches
Une oeuvre de YZ qui était présente aux Bains douches

Pour Google, l’idée du « StreetArtProject » est d’avoir cette approche de l’art de manière globale et permettre de développer la connaissance sur les origines du mouvement Street Art à chacun (puisque des contenus sont disponibles tout autour du projet) avec des vidéos des artistes, et des vidéos sur l’envers du décors de la captation photographique. Il s’agit aussi pour les artistes de pouvoir mettre en avant leur travail et de montrer comment cet art urbain est utilisé de plus en plus pour mettre en beauté les villes.

Je vous invite à découvrir ce projet très simple d’accès et qui regorge de trésors. Je vous laisse vous faire votre propre idée sur le fait que le street art  doit être éphémère ou non et donc disparaitre, mais en tout cas on ne peut que féliciter une initiative qui vise à faire découvrir au plus grand nombre les artistes et la pratique de l’art urbain.

Et vous qu’en pensez-vous ?

 

Si vous avez aimé, partagez !