Réinventer l’espace public : NO AD, l’appli qui transforme les pubs du métro en œuvres d’art (Part 1)

Le groupe Re+Public a développé une appli qui utilise la réalité augmentée pour remplacer les espaces publicitaires du métro new-yorkais par des œuvres de street art.  L’objectif poursuivi par NO AD est de redonner la possibilité aux voyageurs de choisir leur environnement visuel.

New York compte pas moins de 5 millions de voyageurs empruntant quotidiennement le métro. Ayant conscience que cette foule représente une audience potentielle, les marques se sont accaparées cet espace public en y exposant leurs messages publicitaires. Selon une étude, chaque jour, les américains seraient bombardés par 500, voir 1000 publicités.

Au milieu de cette cacophonie visuelle, plusieurs artistes ont tenté de regagner notre attention. Je pense notamment à Keith Haring qui, dans les années 80, recouvrait les panneaux noirs du métro par ses dessins à la craie blanche.

1

Et Sean Hart, qui choisit de détourner les espaces publicitaires du métro parisien à coup de slogans énigmatiques.

Metropolitain, Paris – Crédit Image Sean Hart
Metropolitain, Paris – Crédit Image Sean Hart

D’autres encore préfèrent transformer nos trajets quotidiens en une expérience artistique grâce à la réalité augmentée ; c’est le cas de Re + Public. L’équipe de designers et de passionnés de street art entend démocratiser l’environnement visuel partagé et  questionner les nouveaux espaces publics d’exposition.

Depuis septembre 2014, ils collaborent avec le blogueur et photographe, Jowy Romano, pour développer une application mobile permettant de recouvrir d’une couche digitale l’environnement physique des couloirs du métro new-yorkais.

3

L’appli NO AD utilise la réalité augmentée afin de remplacer numériquement les pubs par des œuvres d’art en temps réel. Un peu comme Ad block, qui permet de filtrer les contenus indésirables et de bloquer leur affichage, sauf qu’ici il suffit de pointer son téléphone ou sa tablette sur un des panneaux publicitaires pour transformer les couloirs du métro en galerie d’art.

http://vimeo.com/105301636

Véritable projet de co-curation, une cinquantaine de street artistes ont déjà prêté leurs oeuvres, parmi lesquels : Beau Staton, Caroline Caldwell, Dal East, Elle, Faith 47, Icy & Sot, Jay Shells, Jeff Stark, Jilly Ballistic, Luna Park, LNY, Logan Hicks, Micheal De Feo, Ron English, Rone, Saber, Sheryo, Stikman, Tara Mcpherson ou encore TRAP. Et chaque mois de nouvelles collaborations seront rajoutées à cette sélection permettant d’enrichir l’environnement visuel et culturel de ces millions de voyageurs.

4 5

En attendant une initiative similaire à Paris ou pour ceux qui se rendent bientôt à NY, l’appli disponible sur iOS et Android, peut être téléchargée gratuitement ici.

Dans la partie 2, je vous parlerai d’un autre projet développé par Re+Public, qui utilise aussi la réalité augmentée pour comprendre comment le public interagît avec les œuvres d’urban art qui les entourent.

Article de Laetitia Aubin

 

Si vous avez aimé, partagez !