Awa : Quand l’art de rue inspire un peintre de galerie

Jeune artiste lillois, Aurélien dit Awa, a exposé pour la première fois à L’œil Ouvert, galerie située en plein cœur de Paris, du 21 mai au 14 juin 2015. A travers son exposition  » Coffee and Tattoos « , Awa présente son univers largement inspiré du pop art, du street art, du vintage et des tatouages américains.

Surprise pour le public qui franchit les portes de la galerie L’œil Ouvert : un artiste de galerie qui s’inspire de la rue. Et encore plus étonnant : l’artiste enduit ses toiles de marc de café avant de peindre ses personnages. Cette procédure donne aux toiles des tons chauds, et aspect presque boisé. La série présentée à la galerie, s’intitule  » Jeunesse décadente  » et met en scène des enfants fumant, buvant, armés et couverts de tatouages.

A 27 ans, Awa expose pour la première fois en galerie © Marie-Ange Baudin
A 27 ans, Awa expose pour la première fois en galerie © Marie-Ange Baudin

Awa, peux-tu expliquer ton parcours pour ceux qui ne connaissent pas encore ?

J’ai obtenu un brevet des métiers de l’art, j’ai ainsi pu découvrir plusieurs techniques : PAO, trompe l’œil. Ensuite, je suis parti travailler à la montagne. Actuellement, je survis parce que je ne vis pas encore de mon art. Je pratique de temps en temps le tatouage, qu’en noir parce que retranscrire l’effet du marc de café est trop complexe (rires).

Parle-nous de ta technique justement.

J’applique une première couche de café. Je la travaille pour lui donner des nuances, des tons différents. Elle me sert pour la couleur de la peau de mes personnages. Ensuite, je peints à l’acrylique pour le reste et je finis au Posca pour les tatouages.

© AWA
© AWA

En effet, tu pratiques l’art du tatouage et tu les représentes dans tes toiles. Que préfères-tu : peindre ou tatouer ?

Les deux sont liés : deux arts graphiques même si la pratique diffère. J’aime les deux et résultat, j’alterne pour ne pas me lacer.

Dans cette série, les enfants portent des tatouages, des piercings et boivent. Quel est ton message ?

Cette série caricature le monde des adultes en soi. « Regardez quel exemple vous faites », les jeunes deviennent adultes de plus en plus tôt et perdent leur innocence. Au-delà d’une critique, c’est ma manière de voir notre société.

Que pouvons-nous te souhaiter ?

De vivre de mon art tout simplement.

 

 

Galerie L’oeil ouvert

74 rue François Miron Paris 4ème, Métro Saint Paul

Si vous avez aimé, partagez !