Les E.DOLLS sont des femmes libérées… A l’image de Softtwix

Softtwix est une artiste de rue qui a monté le projet E.DOLL début 2014. Il se décline sous forme d’installations urbaines dans les rues de Paris. Les E.Dolls sont des femmes libérées… Elles sont toutes belles, mais elles portent les empreintes de leur vie sur leur visage. Nous avons rencontré Softtwix qui a accepté avec pudeur de nous livrer les petits secrets de ces femmes libres.

Bonjour Softtwix, parlez-moi de votre parcours, comment êtes-vous devenue une artiste de rue ?

Ayant traversé les milieux de la mode et de la publicité, je m’intéresse à l’esthétique car à la base je suis photographe (photo de mannequin, de mode etc…).
J’aime le street art pour le côté accessible : le fait d’être vue par tout le monde sans démarches nécessaires. Le public nous rencontre naturellement. Bien sûr il y a aussi le fait d’ «aimer» les murs, de mettre en situation son travail : quand je fais mes installations dans la rue il se passe quelque chose. Je parle d’installations puisque j’évite de mettre mes personnages dans la même situation selon les endroits.e doolComment pouvez-vous décrire votre univers ? Quelles sont vos inspirations ?

Je vais vous parler des séries E.DOLLS. C’est une nouvelle série que je voulais faire apparaître sous forme de patchwork mais finalement je me suis rendue compte qu’elles avaient toutes assez de force pour exister en tant qu’elles-même. Ces E.DOLLS soulèvent le problème de l’esthétique pour la femme. En effet, je trouve que pour les femmes c’est vraiment plus difficile de vieillir, surtout dans notre société actuelle. Il y a aussi le challenge de devoir être une bonne maman et, pour ma part, être dans la création. Je fais ça à temps plein depuis 14 ans et il m’est difficile d’être à la fois dans la création et dans les événements.E.DOLL by Softtwix a Pantin

Parlez nous un peu plus des séries E.DOLLS. En quoi consistent t-elles et que représentent-elles pour vous ?

Ce que j’aime particulièrement c’est qu’elles sont belles, d’un côté elles correspondent aux attentes de la société mais d’un autre elles portent les cicatrices de leurs histoires, qui sont à leurs images, toutes uniques. En un regard elles nous transmettent un message fort qui ne laisse jamais personne de marbre.E.Doll N 24 St Merry SOFTTWIX L


Quelles techniques utilisez-vous dans la rue ?

Je procède uniquement par collage et je mets en place mes installations selon une scénographie particulière et réfléchie au préalable. Le collage permet aussi de ne pas dégrader le bien public et donc d’être beaucoup plus libre en tant qu’artiste de rue.

Avez-vous des projets en cours ou à venir ? Des collaborations de prévues ?

Oui il y en plusieurs, mais je laisse encore un peu le suspens planer pour les détails des différents projets ! Par contre je peux vous dire que je ferais des collabs avec k-lity street (le collectif), 13 bis, Kristix et Dr Bergman.

Article de Marie-Lou Bruel

Si vous avez aimé, partagez !