Le graffeur « Cope2 » chez Mazarine.

img_0593-jpg

Spontanément personne n’associerait le street art au monde de l’entreprise, pourtant ces deux univers sont compatibles. C’est l’exemple que donne Paul-Emmanuel Reiffers, PDG du groupe de communication Mazarine, en accueillant au sein du bâtiment une série d’oeuvres réalisées par Cope2.

Quand on connait le positionnement de l’agence, la démarche se révèle finalement peu surprenante. Création du Studio des Accacias, acquisition du magazine Numéro, mécénats variés… l’art et la culture font partie de l’ADN de cette entreprise dont le coeur de métier reste le luxe. Dans cette lignée, c’est tout naturellement que le nouvel espace de « détente et convivialité », dédié aux collaborateurs, se voit accueillir l’une des légendes américaines du graffiti.

De qui s’agit-il ? Fernando Carlo, alias Cope2. Une figure du graff made in NYC. Très présent dans le Bronx autour des années 80 et 90, il s’impose rapidement en se faisant baptiser le « King de la ligne 4 ». Nombreux documentaires ou biographies lui ont été consacrés. De même, différentes marques de renom telles que Converse ou Adidas ont fait appel à lui pour leurs campagnes.

img_0592-jpg

Concernant les œuvres sélectionnées, elles sont directement réalisées sur du papier photo, de la même manière que lorsque l’artiste pose un tag sur un mur. Niveau technique, la plupart des productions reposent d’ailleurs sur un procédé mixte combinant peinture acrylique, bombe ou posca.

En définitive, cette démarche street-art friendly participe et témoigne de manière positive à l’essor de ce mouvement artistique contemporain. Reste à savoir si cela inspirera d’autres milieux professionnels.

 

img_0590-jpg

 

 

 

Si vous avez aimé, partagez !