Teufelsberg, le point culminant du street art berlinois

Ami voyageur passionné de street art, si tes pas te mènent à Berlin, ne passe pas à côté de Teufelsberg ! Ce lieu, insolite et unique de par son histoire, est un temple de la culture alternative berlinoise.
L'ascension de Teufelsberg sous les yeux de VICTORIANO ! (insta @victoriano_official)
L’ascension de Teufelsberg sous les yeux de VICTORIANO ! (insta @victoriano_official)

 

La NSA construisit en 1957 une centrale d’écoute

Teufelsberg, montagne du diable en allemand, est une colline artificielle de 114 mètres de hauteur dans la forêt de Grunewald. Elle a été érigée après la Seconde Guerre Mondiale, avec les gravats de Berlin détruite par les bombardements, ensevelissant ainsi une université nazie.

C’est au sommet de cette montagne que la NSA construisit en 1957 une centrale d’écoute, un de leur plus gros centres d’espionnage, opérationnelle jusqu’à la chute du Mur.

 

Vue de Teufelsberg
Vue de Teufelsberg

 

 

Depuis, les bâtiments à l’abandon offrent leurs murs aux street artistes, pour le plus grand plaisir des visiteurs. Aujourd’hui une association gère l’entrée sur le site, avec des visites libres ou commentées (la visite commentée est passionnante, mais se limite à une présentation historique du lieu, par un ancien employé du centre d’espionnage !).

 

IMG_20170815_122618_450
Fuck !, collab par NICK FLATT & PAUL PUNK (insta @nick.flatt, @paul.punk)

Le site est une véritable galerie à ciel ouvert ! Les murs extérieurs foisonnent déjà, graffs, pochoirs, et les fresques annoncent du lourd ! JIMMY C, BLU, ALANIZ, OSTAP, TOBO,… pour ne citer qu’eux.

Adele au döner !, par OSTAP (insta @ostapartist)
Adele au döner !, par OSTAP (insta @ostapartist)

 

 

 

L’arrivée sur le toit est surréaliste !

A l’intérieur, les pupilles continuent à s’émerveiller. Chaque centimètre carré de chaque étage est exploité, murs, cages d’escalier, couloirs, piliers,… La densité d’œuvres est surprenante. Tout en déambulant, on croise parsemés quelques sièges, plantes, table de ping-pong, vélo d’appartement (!), ou bars improvisés, ainsi que quelques artistes en pleine création.

 

Vue panoramique
Vue panoramique

 

 

 L’arrivée sur le toit est surréaliste : au pied de la plus haute tour, abritant jadis les radars d’écoute, une vue époustouflante, d’un côté sur Berlin, de l’autre sur la forêt, à perte de vue. Un instant privilégié de sérénité. Les lambeaux de toile claquent au vent. Le temps s’arrête…

L’ascension se poursuit jusqu’au dôme de ladite tour, à l’acoustique incroyable, pour y découvrir une œuvre gigantesque d’ALANIZ à 360°.

Malheureusement je n’étais pas équipée d’un grand angle pour vous délivrer le véritable rendu… Il faudra vous y rendre vous-même !

 

Détail de l'immense fresque à 360 degrés par ALANIZ (insta @alanizart)
Détail de l’immense fresque à 360 degrés par ALANIZ (insta @alanizart)

 

Liens :

www.berliner-teufelsberg.com

Instagram @teufelsberg

 

 

 

Si vous avez aimé, partagez !