« HOME STREET HOME », la première exposition collective by Urban Art Paris

Pourquoi cette expo ? Comme une envie de recevoir à la maison !  En cette fin d’année, nous avons eu  envie de resserrer les liens et d’inviter à la maison les artistes et les adhérents, les potes et leurs potes, les voisins, la famille, le contrôleur RATP, la boulangère… En somme, d’ouvrir les portes en grand pour réchauffer les coeurs.
pexels-photo

 

Manifesto

 

Home Street Home, c’est donc l’occasion d’offrir un peu de bon temps à tous passionnés  ou curieux en donnant la possibilité de découvrir Moyoshi, Ardi, French, Tiski ou bien encore Horor ; 5 artistes que nous n’avons encore jamais exposés. Forts de notre volonté de créer de nouvelles synergies, nous souhaitons offrir une expo inédite, mélangeant genres et styles, artistes confirmés et débutants.

 

Home Street Home, c’est également l’opportunité de remercier tous nos soutiens (artistes, bénévoles, adhérents, partenaires, abonnés, … ) avec qui nous avons vécu une année compliquée, acharnée, avec ses rebondissements et ses ascenseurs émotionnels, et finalement, son heureux dénouement ! Enjoy !!

 

À découvrir donc, quelques-uns des artistes qui nous ont accompagnés et soutenus sur notre projet le plus fou (Le festival LaBel Valette) pour la première fois ensemble sous notre toit.  

 

Qui sont les artistes ?

 

21368774_1945436895712843_1141139579300269317_o

 

HOROR

Horor, 27 ans est originaire du Val d’Oise (France, 95), vit et travaille en région parisienne.

Pratiquant le graffiti depuis 2004, il a ensuite suivi des études en arts plastiques à l’université de la Sorbonne (Paris) d’où il sort diplômé en 2011. Il y perfectionne sa technique et découvre de nouveaux médiums comme la photographie.

Ces études enrichissent et nourrissent son langage visuel articulé autour du corps et de la ligne, et lui permettent de puiser ses influences autant de la rue que d’un répertoire plus classique.

Ayant rejoint le collectif Art Osons en 2013, il continue aujourd’hui ses recherches picturales sur mur ou sur papier, dépassant le cadre formel de la lettre et puisant dans un foisonnement d’inspirations graphiques allant du surréalisme sensuel au dessin naturaliste.

 

Capture d’écran 2017-12-15 à 18.25.25

 

MOYOSHI

Autodidacte et amoureux du trait, Moyoshi se présente tel un dompteur de feuilles et choisit la rue comme atelier pour s’y exprimer du sol au mur.

Que ce soit à la bombe, craie, ou pinceau l’improvisation règne souvent dans ses œuvres pour apporter une dimension plus sauvage.

L’univers suggéré oscille entre l’abstrait, le végétal et l’animal avec pour base-line : la nature reprendra ses droits. Formes et tracés composent en rythme ses œuvres dynamiques du mur au papier.

 

Capture d’écran 2017-12-15 à 18.27.11

 

TISKI

Tiski, est un jeune photographe français.
Après un passé dans les arts vivants et le jonglage, il décide de quitter la scène pour devenir spectateur du quotidien et figer des instants de vie à travers son objectif.
Passionné d’Histoire(s), c’est tout naturellement qu’il s’est intéressé à l’Exploration Urbaine (ou urbex). Ainsi, il promène son fidèle appareil photo à travers des manoirs abandonnés, des usines en friche et autres orphelinats désaffectés pour capter des fragments de vies passées dans ces endroits où la nature reprend bien vite ses droits.
Ses études de communication lui ont appris à cerner rapidement les émotions et les aspirations, à se concentrer sur l’essence même des choses pour créer des images qui touchent tout un chacun.
Le travail de Tiski se caractérise par des compositions travaillées, des plans serrés, des prises de vue originales et un soin particulier accordé aux détails.

 

Capture d’écran 2017-12-15 à 18.30.10

 

FRENCH

French de son vrai nom Joffrey Roussel, est un artiste autodidacte de 24 ans, vivant à Vitry-sur-Seine.

Il dessine dès son plus jeune âge, entouré de parents créatifs. Avec la découverte de la culture Hip Hop à l’adolescence, il se tourne alors vers le graffiti vandale, qu’il pratique depuis près de 10 ans, à Marseille dans un premier temps puis en région parisienne. Il poursuit son parcours scolaire avec des études de graphisme et d’imprimerie.

2012 marque son passage de la rue à l’atelier. Sans délaisser pour autant sa pratique urbaine, cette nouvelle approche lui permet de développer sa technique picturale et de s’essayer à un autre support: la toile.

À ses œuvres sur toile s’ajoute le design de meubles et d’objets qu’il détourne et customise. Son travail se caractérise par une accumulation graphique d’éléments récurrents à laquelle s’ajoute la notion de directions multiples. Il offre ainsi une réflexion sur les diversités sociales qui nous entourent, le passé, le présent et le futur.

 

Capture d’écran 2017-12-15 à 18.37.07

ARDI

ARDI expose ses travaux depuis 2013. Graphiste, peintre, illustrateur, autodidacte, ses créations artistiques sont influencées par le graff et les cartoons.

Cet artiste met une pointe d’humour dans les caricatures qu’il développe sur différents supports en mêlant les techniques (toiles, skate, papiers, numériques, peintures, posca, bombes).

ARDI cherche avant tout à se démarquer par un traitement du tracé qui lui est propre.

On peut lire à travers les grimaces et les distorsions des visages de ses personnages, l’expression d’ un large panel d’émotions qui viennent questionner le public.

 

La Galerie

Capture d’écran 2017-12-15 à 18.39.04

 

Cette expo se joue à domicile, dans la Galerie de l’Open Bach, où loge notre association. Pépinière éphémère réunissant une vingtaine d’artistes et créateurs, il s’agit d’un lieu de création et de production pluridisciplinaire administré par Le Labolic.

Il est donc également question avec Home Street Home de faire vivre et connaitre le lieu avant sa fermeture l’an prochain et d’en faire profiter les artistes, le public et nos adhérents !

 

 

Programme 

24312632_1444440355672794_318748333728486732_n

Vernissage en présence des artistes avec live painting le jeudi 21 Décembre de 18h30 à 23h00

Expo visible jusqu’au 29 décembre, de 14h à 19h. Fermée les 24 et 25 décembre, parce que c’est Noël quand même. Visites hors horaires d’ouverture sur rdv.

 

 

Rendez-vous à L’Open Bach, 8 rue Jean Sébastien Bach – 75013

Pour tout renseignement supplémentaire : camille.urbanartparis@gmail.com

Si vous avez aimé, partagez !