Less X More, la rencontre des arts avec l’Art

L’art urbain d’un côté, la photographie de l’autre, l’art du textile ailleurs…Stop ! Avec l’exposition « Less X More », l’association 99% et le 39/93 ont décidé de réunir toutes ces performances en un seul lieu. Ils mettent fin aux étiquettes et offrent une rencontre artistique entre le public, les artistes et leurs créations.

En ce moment, les étiquettes, les cases, les préjugés semblent s’amuser à nous séparer mais heureusement l’Art, celui avec un grand A, peut nous réunir et abolir les frontières. En tout cas, tel est le souhait de l’association 99% et le 39/93, site qui accueillera l’exposition « Less X More ».

Unis par la même question : « L’ornement est-il un embellissement ? », onze artistes ont répondu à travers leurs œuvres. Ils viennent d’univers différents mais ont réussi à rassembler leurs compétences autour d’un thème unique.

20

« Solène Doually et CannibalMalabar, membres de 99%, ont suggéré le thème de l’ornement afin que nous retravaillons selon des techniques plus traditionnelles. Nous œuvrons ainsi tous en harmonie. Avec ce thème de l’ornement, nous en revenons à nous demander quand l’artiste doit-il s’arrêter pour que son œuvre ne soit pas trop chargée ? le vide est-il finalement un ornement ? etc. », explique l’artiste d’art urbain, Un gars dans la rue.

Avec ses peintures aux univers imaginaires, peuplées de créatures étranges, Un gars dans la rue n’a pas hésité à personnifier Less et More, le vide et le plein, et crée ainsi un polyptyque. « Mes collages racontent ainsi leur histoire d’amour et montrent la complexité des relations humaines qui peuvent nous inonder de joie comme nous laisser un vide quand on perd quelqu’un », confie l’artiste. Il prouve qu’un artiste issu de l’art urbain ou non reste avant tout un artiste.

photo_teasing2

Sous ses airs de feu follet et sa joie de vivre contagieuse, Daria la russe offre aux spectateurs une peinture où l’architecture des buildings semble s’embraser comme s’ils étaient à la recherche de liberté. « Tout réside dans l’installation de la toile sur deux panneaux de bois. L’aquarelle représente la densité des choses face aux panneaux qui symbolisent la liberté, où rien ne semble encore avoir pris racine. Cela crée un mouvement, une dynamique à mon image : un sentiment de petitesse face à la grandeur de l’univers », raconte la jeune femme de voir le public visiter l’exposition.

Avec la participation de Sylvain Balay, BN, Nicolas Bosquet, Cannibalmalabar, Daria la Russe, Solène Doually, Emilie Gautier, Tanguy Loridant, Geoffrey Saint-Martin, Sink, Un Gars Dans La Rue

Plus de détail dans notre agenda 

Si vous avez aimé, partagez !